I'm a title. Click here to edit me

 

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

It’s easy. Just click “Edit Text” or double click me to add your own content and make changes to the font. Feel free to drag and drop me anywhere you like on your page. I’m a great place for you to tell a story and let your users know a little more about you.

This is a great space to write long text about your company and your services. You can use this space to go into a little more detail about your company. Talk about your team and what services you provide. Tell your visitors the story of how you came up with the idea for your business and what makes you different from your competitors. Make your company stand out and show your visitors who you are. Tip: Add your own image by double clicking the image and clicking Change Image.

D _________________________________________

 

Dealer *

Vient du verbe anglais : to deal=vendre. Revendeur de drogue de petit niveau – parfois pour payer sa consommation personnelle.

 

Mais parmi les dealers, bon nombre n’ont qu’une seule et unique préoccupation : faire de l’argent ! A tout prix… Et dans ces conditions, tout est bon. D’ailleurs le consommateur régulier de drogues ne s’y trompe pas, il sait qu’en face de lui le dealer est là pour gagner du fric ! Alors il goute la drogue avant de l’acheter.

La situation se complique largement quand le dealer a en face de lui un client qu’il ne reverra pas. Dans ces conditions, il est prêt à « refourguer » n’importe quoi, sans se préoccuper des conséquences qui peuvent être redoutable pour l’usager… Ainsi, il n’est pas rare de trouver du verre pilé dans de l’herbe (…), des résidus de tubes en néon dans de la cocaïne, de la poudre à récurer dans de l’ecstasy… Business is business…

A un autre niveau, derrière tous ces « petits » dealers, qui peuvent être terriblement néfastes, se trouve des réseaux dans l’ombre, bien organisés, puissants, et qui génèrent encore bien plus d’argent. Encore une fois, le trafic de drogue n’a qu’un seul but : faire du cash ! Mais à ce niveau de trafic, nous sommes devant ce que l’on appelle du grand banditisme…

A revoir

 

Descente

Période durant laquelle les effets de la drogue diminuent progressivement. Selon la drogue, la descente peut s’accompagner d’une phase dépressive importante. Dans de nombreux cas, le consommateur va prendre une autre drogue pour calmer les effets de la descente.

Ainsi, nombre de « teuffeurs » prennent un peu d’héroïne – ou des doses importantes de Shit – pour calmer les effets de la descente d’ecstasy – surtout s’il y eu prise de plusieurs pilules dans un WE de « teuf »…

 

 

Défoncé

Défoncé, défonceman, foncedé, cassé, fracassé, pété, ruiné, défait, raide, déjanté, claqué, HS, mort-pilo, mort… Termes familiers désignant une personne dans un état dégradé, sous l’effet de drogue(s). 

Les anglo-saxon utilisent souvent le terme ″stoned ″, qui vient de ″get stoned ″ – caillassé en français. Expression qui vient du Moyen-âge lorsque l’on chassait un indésirable du village à coups de pierre…  

 

Dans tout les cas, il est intéressant de se demander pourquoi un usager de drogue prend des doses massives, pour se retrouver « hors de lui », dans un état second… Pour beaucoup, il se fuit et préfère, m

La défonce, surtout si elle est répétée, n’est pas anodine. Elle est souvent le signal d’un problème.

A revoir

 

 

Dépendance

Besoin constant et souvent incontrôlable de consommer une drogue ou de pratiquer une activité (jeux, écrans, sport, travail, sexe…) Le sujet sait qu’il ne devrait pas, mais il recommence quand même…

Il y a deux types de dépendance : physique - psychique

Dépendance physique

L’absence de produit engendre un ensemble de troubles physiques (douleurs, parfois violentes, nausées…) qui pousse souvent l’usager à reconsommer rapidement. L’intensité des symptômes diffère selon le produit, l’individu et de ses habitudes de consommation.

Dépendance psychique

Désir insistant et persistant de consommer qui, s’il n’est pas satisfait, engendre un malaise intérieur (angoisse, état dépressif, insomnie…).

 

Voir aussi Addiction

 

 

Dépénalisation

On en parle beaucoup à propos du cannabis.  Un mot sur la situation aux US, et les différences en Europe

 

A ne pas confondre avec la libéralisation ou la légalisation.

 

Dépénalisation :

« Processus tendant à réduire l’application de sanctions pénales à l’égard d’un comportement déterminé, cette réduction pouvant aboutir à leur suppression pure et simple. 

« En France, le terme dépénalisation est généralement utilisé pour désigner la suppression de l’interdit pénal. »  (OFDT Oct 2011)

 

Concrètement : Ne pas condamner pénalement l’usage et une petite possession de drogue, tout en sanctionnant la vente et la production.

 

Pour plus d’information sur le sujet, cliquer sur le lien suivant :

http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxiora2.pdf

 

 

Désintoxication*

Etape de soins durant laquelle la personne se désaccoutume progressivement du produit.

+ info

 

Dopamine

Neurotransmetteur présent dans le cerveau qui participe, entre autre, à la régulation des états émotifs comme le plaisir. La consommation de drogues entraîne une augmentation artificielle de l’activité de ces transmetteurs et explique le plaisir éprouvé lors de la prise de drogue.  Ceci dit, c’est cette activité artificielle des neurotransmetteurs qui accroche l’individu à son produit. Il semblerait que plus le plaisir est intense et rapide, et plus l’addiction est importante.

 

 

Drogue *

Mot fourre tout qui désigne

Au sens littéral du terme, toute substance pharmacologiquement active sur l’organisme (en ce sens, tout médicament est une drogue).

Mais ce terme désigne plus communément toute substance qui agit sur le psychisme d’un individu et qui est susceptible d’entraîner une consommation abusive et une dépendance.

 

On parle d’avantage d’addiction

 

Drogue dure VS drogue douce

 

Consommation dure ou consommation douce

 

L’âge du consommateur est fondamental, son état d’être intérieur également – psychotrope, psychologie…

 

Une drogue illicite est une drogue dont la consommation et la vente sont interdites par la loi d'un pays.

 

 

 

Pour télécharcher cette page, cliquez sur le lien ci-contre

Pour télécharcher cette page, cliquez sur le lien ci-contre

E _________________________________________

 

Ecstasy *

L’ecstasy est une drogue de synthèse dont le principe actif est la MDMA, une molécule issue de la famille des amphétamines qui combine des effets stimulants et hallucinogènes. Elle se présente sous des formes très variées, le plus souvent des comprimés de couleur ornés d’un logo.

 

Effets immédiats :

Elle procure un état émotionnel d’ouverture et de compréhension de l’autre, une exacerbation de la sensualité et un bien-être allié à une grande énergie.

La consommation d’ecstasy peut entraîner une augmentation de la température du corps, de violents maux de tête, des crispations musculaires, et peut provoquer des phases hallucinatoires pendant lesquelles l’usager peut se mettre en grave danger ou éprouver d’importantes angoisses.

 

Effets à long terme :

 

Prise :

L’ecstasy s’avale, ou se boit dilué dans de l’eau

 

Addiction :

Sa consommation répétée entraîne

 

La loi :

est interdite en France.

 

Le lien :

Pour plus d’information sur l’ecstasy, cliquer sur le lien de « Drogues infos service » :

http://www.drogues-info-service.fr/?-Lexique-&gr=0

 

 

Estime de soi *

Ecrire un vrai passage sur l’estime de soi, c’est le cœur de l’association, du site, du travail de Totem. Ce passage doit amener sur l’amour de soi – l’amour.

 

 

Expérimentation *

Dans les données établies par l’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies), l’expérimentation est définie par la mesure suivante : au moins un usage au cours de la vie. Cet indicateur sert principalement à mesurer la diffusion d’un produit dans la population.

 

Logique pour des jeunes de faire des expériences. Tout le problème étant de ne pas tomber dans la dépendance.