Avec notre association, nous voulons échanger avec les jeunes, mais aussi les adultes, sur ces valeurs si importantes pour notre devenir ; surtout en ces temps de crise… Et puisque toute crise porte en elle l'opportunité d’évoluer, nous nous proposons d’aider ceux qui cherchent à mieux se préparer pour la nouvelle vague qui arrive… 

 

L’association Totem a donc été créée pour proposer aux jeunes (et aux adultes) des échanges sur ces valeurs fondamentales. Pour donner des pistes de réflexions concrètes & pratiques pour aider ceux qui le souhaitent à mieux se construire. A être mieux dans sa peau et à avoir d'avantage confiance en soi.  Nous voulons aider les jeunes qui le désirent à mieux se construire en leur donnant une vision positive d'eux-mêmes, de la vie & de l'avenir. Ce qui les aidera sans nul doute à faire des choix plus constructifs et positifs - pour eux-mêmes et les autres. 

 

Nous voulons également transmettre à la nouvelle génération notre enthousiasme et notre amour de la vie et les aider à mieux se préparer aux grands changements de société qui s'annoncent... En effet, face à la mondialisation, aux bouleversements climatiques, aux changements dans le monde du travail, il nous parait essentiel d'aider les jeunes à trouver en eux les ressources nécessaires pour évoluer confiant dans ce monde qui se transforme.

 

CE QUE PROPOSE TOTEM

.  Une nouvelle approche de la prévention

.  Des échanges sur l'Estime de soi 

.  Une véritable démarche citoyenne

.  Des interventions interactives et théâtralisées

.  Des échanges avec les adultes - les « Soirées-parents »

.  Des temps pédagogiques pour améliorer la formation des enseignants 

I - Une nouvelle approche de la prévention

Plutôt que d'alerter les jeunes pour la énième fois sur les dangers des produits et les exigences de la loi – qu'ils connaissent souvent très bien et qu’ils peuvent trouver en un clic sur Internet, notre expérience nous dicte de leur donner des pistes de réflexion concrètes pour mieux se comprendre et se construire.   Les années passées au contact des jeunes (en interventions ou dans le secret des consultations) nous ont appris qu'il était plus efficace d'interpeller les jeunes sur leurs comportements et leurs pratiques que de leur faire un discours basé sur la morale et la peur, même s’il est bien argumenté. Nous préférons les aider à mieux se comprendre, à mieux se gérer, mais aussi à chercher une autre façon de prendre leur place dans un groupe. Nous voulons aussi les aider à gérer des produits (ou des comportements) qui font immanquablement partis de leur quotidien - produits qu'ils trouvent bien souvent à la maison et qu'ils voient de plus en plus à la télévision... 

Comme de nombreux professionnels de prévention canadiens, mais aussi suisses et néerlandais *, nous pensons qu’il convient, avant tout, d’aider les adolescents à se renforcer et à développer une meilleure estime d’eux-mêmes. Cette approche est également défendue par de nombreux professionnels français, comme Jean-Charles Dupuy, vice président de l'association "S.O.S Addictions", avec qui nous travaillons depuis plusieurs mois maintenant.

En effet, un jeune bien dans sa peau sera toujours mieux armé face aux dérives de la psyché humaine : violence, drogues, doute, pessimisme, égoïsme, repli sur soi... Plus il portera un regard positif sur lui-même et plus il fera attention à lui, plus il sera respectueux de lui-même et donc des autres. De ce fait, il aura moins besoin de suivre le groupe pour exister et il saura plus facilement dire non à certaines pratiques. Il saura plus facilement trouver sa voie de croissance intérieure.

 

A l’instar d’Aristote, nous pensons que l’éducation doit s’adresser autant aux cœurs qu’aux esprits. En effet, il ne suffit pas de donner des informations (sur les dangers des addicitions et la loi), ni même de faire peur, ou d’être encore plus répressifs pour espérer voir vraiment diminuer les conduites à risques chez les adolescents. C’est souvent le contraire qui se produit. Tout le monde connait l’attrait de l’interdit chez les ados et leur goût du risque… Il nous parait donc important de trouver d’autres leviers.

 

Nous pensons qu'il est important d'accompagner et d'encadrer les adolescents, tout en posant des limites claires et précises. Nous voulons les aider à prêter attention à leurs ressentis, à se situer vis-à-vis de leurs pairs, mais aussi face à ces produits qui font ou feront partis de leur environnement ; parfois au quotidien... 

 

Lors de nos actions de prévention sur les conduites à risque, nous prenons en compte les points suivants :

.  la dangerosité des produits, le rappel à la loi

.  la pression des pairs, des médias, des industriels

.  le besoin d’expérimenter de nouvelles sensations

.  le besoin de s’insérer et de trouver sa place dans un groupe

.  la vision des jeunes de la société actuelle

.  leurs conditions de vie, leur entourage

.  la répétition du message de prévention

.  la citoyenneté, le respect - de soi, des autres, des règles.

.  la construction de soi.

 

Notre vision de la prévention nous dicte d’amener le débat sur la construction de soi, la société civile actuelle, l’éducation, la vision de l’avenir, la place au sein du groupe, la (sur)consommation, le respect, la citoyenneté, le travail intérieur, le sens du sacré, la transmission des valeurs, le goût de l’effort, la valeur du travail, l’amour… C'est finalement une approche holistique de la prévention que propose TOTEM.

Nous reprenons ainsi à notre compte des propos qui ont été gravés dans le marbre dans la « Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé », lors de la conférence organisée en 1986 sous l’égide de l’ONU :

« La promotion de la santé a pour but de donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l'améliorer. »

« La promotion de la santé appuie le développement individuel et social […], elle donne aux gens davantage de possibilités de contrôle de leur propre santé et de leur environnement et les rend mieux aptes à faire des choix judicieux. »

* Il est intéressant de constater que les études (ESPAD, ESCAPAD - voir plus bas) montrent que la répression à la française ne porte toujours pas ses fruits, malgré les milliards engloutis depuis 30 ans. D'autre part, ces études indiquent par exemple que les jeunes suisse ou néerlandais consomment moins de produits addictifs, sont moins décrocheurs scolairement et moins pessimistes que les jeunes français… Il y a donc d'autres leviers à trouver que la seule répression.

 

II - Des échanges sur l'estime de soi 

Comme les causes des conduites à risques sont très souvent à chercher dans ce que vivent les adolescents et surtout dans le regard qu’ils ont d’eux-mêmes, tous nos modules de prévention contiennent des pistes de réflexion très concrètes sur la construction de soi.  Eléments qui ont été supervisés par Leïla Hamelin, psychologue clinicienne & référente pour  la MGEN., et par Marcelino Martin qui est Gestalt thérapeute – vous pouvez voir leur fiche dans la section « Qui sommes-nous ? ».

 

Au cours d’une intervention, nous demandons aux participants de prendre un temps de réflexion, en silence, pour voir de quoi ils ont besoin pour mieux croitre intérieurement. Nous voulons leur donner l'envie d'en savoir plus et de chercher comment améliorer le regard qu’ils portent sur eux. Ce qui les aidera, au final, à prendre d’avantage soin d’eux.

 

Néanmoins, il n'est pas évident pour des jeunes de parler d'amour et de construction de soi pendant deux heures, surtout en groupe. De fait, un ado est en pleine construction, parfois en proie au doute, et souvent en déficit d’estime de soi... C’est pourquoi nous installons dès le début de l’intervention une ambiance apaisante et positive, souvent par le rire, avant d’aborder, en plusieurs temps, la construction de soi.

 

Bien entendu, il ne s’agit pas de faire un cours de psychologie (en deux petites heures…), mais de donner des pistes de réflexions concrètes sur la construction de soi. Cela nous semble d’autant plus important que beaucoup d’ados ne reçoivent plus suffisamment d’outils pour se construire, souvent parce que beaucoup d’adultes n’en possèdent plus eux-mêmes suffisamment. C’est d’autant plus vrai que beaucoup de jeunes sont isolés devant des écrans, avec parfois peu d’échanges avec des adultes.

 

C’est pourquoi nous proposons aux jeunes de réfléchir ensemble à comment trouver (ou développer) sa légende personnelle. Savoir que l’on peut trouver en soi sa propre façon d’agir, de ressentir et de penser est un message que nous voulons faire passer aux jeunes. A chacun de croire - ou pas, de choisir - ou non, son destin, sa voie, ses amis. A chacun de trouver - ou pas, ce qui est bon pour soi.

Lorsque l'on parle de construction de soi, il convient de prendre en considération plusieurs éléments - que nous avons réduits ici à leur plus simple expression :

Estime de soi 

Regard porté sur soi-même, en rapport avec sa valeur.

On parle ici du rapport entre ce que nous sommes en tant qu’individu (apparence physique, réussite sociale) et ce que nous souhaiterions être. La construction de l’estime de soi prend ses racines dans la petite enfance, et comment s’effectue les messages entre l’enfant et ses parents.

Confiance en soi

Regard porté sur soi-même, en rapport avec ses capacités.

La confiance en soi se développe et n’a de cesse d’évoluer au cours de la vie d’un individu. Elle est particulièrement importante au cours des premières années de l’enfant, mais aussi pendant la période de l’adolescence. La famille et les parents jouent alors un rôle déterminant.

 

III - Une démarche citoyenne

Il nous parait très important de profiter du temps que nous passons avec les adolescents pour les interpeller également sur l'importance de la citoyenneté, du respect, du civisme et de la politesse. Pour nous, c’est intimement lié : respect de soi, respect des autres, respect des règles, de la planète. Nous leur rappelons que la vie en communauté impose des règles pour le bien de tous, parfois au détriment du bien individuel.

Dans chacune de nos interventions, nous échangeons donc sur le respect de soi, des autres, des règles, tout comme du respect de la parole échangée et du respect de celui qui prend cette parole, mais aussi de politesse et d’éducation. Cette démarche citoyenne est essentielle pour nous.  Il nous parait fondamental de mettre les jeunes avec qui nous échangeons face à leurs responsabilités et leurs choix. De leur tendre un miroir et de leur montrer comment ils agissent, où ils en sont. Mais sans porter de jugement, sans faire la morale, « juste » un miroir… Pour qu’ils puissent, si besoin est, corriger le tir et améliorer leur façon d’être. C'est notre façon à nous de préparer, aujourd'hui, le monde de demain.

IV – Des interventions interactives & théâtralisées

Un autre aspect des actions de prévention TOTEM est de proposer des interventions interactives, avec de nombreux échanges – entre les jeunes et avec l’intervenant ; entre les jeunes eux-mêmes. Nous avons délibérément tourné le dos à la logique de la conférence, pour proposer des interventions ludiques, vivantes et théâtralisé. Avec une histoire qui est racontée par un comédien. Cette théâtralisation - avec un comédien qui raconte une histoire et qui incarne les personnages de cette histoire, nous sortons du cadre du cours et nous installons une ambiance conviviale, souvent ponctuées par le rire – qui est un formidable vecteur pour faire passer des messages. Cela nous permet de garder l’attention et l'écoute des participants... 

 

En donnant la parole aux ados, en écoutant ce qu’ils ont à dire, cela nous permet de mieux cerner leurs besoins, leurs doutes, leurs aspirations et de mieux comprendre leurs démarches. Et donc de mieux les aider. Puisque c’est notre objectif.  Cela permet également d’obtenir de leur part une bien meilleure écoute puisque, se sentant écoutés, et pas jugés, ils deviennent plus réceptifs à ce que nous leur disons.

 

En effet, notre objectif est de marquer les esprits et de laisser des traces dans la psyché des jeunes. Et une action de prévention théâtralisée, n’est-elle pas un excellent moyen de toucher les cœurs et les esprits ?  Nous proposons ici une forme de théâtre éducatif et citoyen. D’ailleurs, le théâtre n’a-t-il pas un puissant potentiel de formation ?  N’a-t-il pas (aussi) vocation à éclairer les consciences ?

 

Alors discipline, rigueur, respect, rire, messages, prises de parole, informations, écoute, construction de soi, échanges, théâtre, interactif, comédien, réflexions, nous permettent d’obtenir des échanges d’une grande richesse et d’une réelle profondeur. Mais aussi des prises de consciences parfois surprenantes.

 

 

V - Des échanges avec les adultes - les « Soirées-parents »

Pour aller plus loin dans cette prise de conscience, il nous parait fondamental d’associer les parents au processus de prévention. En effet, ils sont le relais indispensable des interventions auprès des jeunes. C’est pourquoi nous voulons poursuivre le débat lors de soirées spécialement réservées aux adultes – parents & profs. Nous voulons à échanger, entre adultes cette fois, sur les conduites à risque bien sûr, mais aussi sur la mutation que traverse notre société. Ce qui n’est pas sans conséquences sur notre bien-être et sur celui des jeunes, mais aussi sur les conduites à risques et sur nos comportements en général…

VI - Des temps pédagogiques pour améliorer la formation des enseignants

De plus en plus souvent, on nous demande d'apporter nos compétences et notre savoir faire pour améliorer la pratique des enseignants ou des CPE. Aussi, avons-nous créer plusieurs modules à l'attention des éducateurs. Bien entendu, nous ne proposons pas les mêmes modules qu'aux jeunes. Nous avons repenser notre approche et nos modules. Tout en restant ludiques et conviviaux, ils sont bien plus techniques et contiennent beaucoup plus d'informations. D'ailleurs, ils n'ont pas été pensé pour des interventions de 2 heures, mais bien pour améliorer la formation et donc s'articulent en cession de 6 ou 12 heures consécutives.

. De développer les compétences psycho-sociales des ados - et des adultes

C'est pourquoi nous les orientons à réfléchir sur leurs états d'être, pour les aider à mieux se connaitre et à prendre davantage soin d'eux. Nous voulons les aider à comprendre de quoi ils ont besoin pour mieux grandir intérieurement.

 

​. Des éléments importants sur l'estime de soi

Nous suivons ainsi les principes de la charte d'Ottawa et les recommandations de l’O.M.S qui préconisent d’aider les jeunes à renforcer leur estime de soi.

Nous donnons donc des pistes de réflexion concrètes pour interpeller & donner des clés aux jeunes (et aux adultes) sur cet aspect si important de notre personnalité.

j

(Ces éléments ont été créé par notre psychologue, Leïla Hamelin – psychologue libérale & intervenante MGEN)

 

​. Un temps d’échange sur la citoyenneté & le respect

Il nous parait essentiel de profiter des échanges que nous avons avec les jeunes et les adultes pour ajouter un volet citoyenneté à nos interventions. Nous pouvons ainsi leur rappeler toute l'importance des droits & des devoirs, mais aussi de la politesse &t du respect – de soi, des autres, des règles…

 

​​. D'insister sur l’importance de retarder l'âge de la première consommation

A une heure où la consommation chez les plus jeunes est de plus en plus banalisée, il nous parait essentiel de rappeler que l'âge du consommateur est déterminant face aux addictions ! Plus on commence tôt est plus les effets secondaires sont et seront importants. Parce que les jeunes sont encore en pleine croissance, les effets des addictions sont très différents de ce qu'il se passe chez l'adulte.

 

​​. Des interventions dynamiques, ludiques & théâtralisées

Pour sortir de la conférence chère à bon nombre d’adultes, mais bien souvent rédhibitoire pour les jeunes, nous avons opté pour des interventions théâtralisées. Avec un comédien qui raconte une histoire de jeunes confrontés à des conduites à risques.

Pour interpeller davantage les participants, et les mettre en phase avec ce qu’ils vivent, toutes nos histoires sont basées sur des faits réels.

Cette approche à plusieurs niveaux (infos ciblées, rappel à la loi, théâtralisation, estime de soi, citoyenneté, respect...) permet d'interpeller d'avantage les jeunes, pour leur permettre des prises de consciences plus franches & profondes. 

Si nous ne proposons pas un spectacle au sens classique du terme, cette théâtralisation est essentielle pour capter et maintenir l'attention & l'écoute pendant les deux heures d'une intervention.

Et qui dit meilleure écoute dit davantage d'intérêt de la part des jeunes, d'où un impact plus grand de ce que nous partageons avec eux - et les adultes.

Quant au rire, c'est un formidable vecteur pour faire passer des messages...

Notre politique

de prévention - détaillée

Pour être dirigé vers la page

Pour être dirigé sur le site

Pour être redirigé vers le livre

 "Adolescence & conduites à risques"

Les infos de cette page

"Le silence n'est pas vide, il est plein de réponses."